Juin 2019

La Lettre de l’YCO Numéro 2

L’édito : branle-bas de combat

Branle-bas de combat au club en ces tous premiers jours de l’été. Pas uniquement en raison de la fête de la musique et des chansons de corps de garde entonnées par quelques membres dont on taira les noms, mais surtout en raison des préparatifs du Rendez-vous de la Belle Plaisance qui commence en fin de semaine.

Belle Plaisance qui se présente encore bien cette année avec la présence d’au moins 15 “Requin” bien décidés à en découdre à l’occasion de leur National disputé dans le cadre de ce rassemblement.

Avec le Rendez-vous de la Belle Plaisance Bénodet est bien une étape incontournable pour la voile classique en Atlantique. Ce constat est confirmé par l’arrivée prochaine à Bénodet de Hallali, voiler de légende.

 

Le Rendez-vous de la Belle Plaisance

Oui, à moins d’une semaine de l’ouverture le Rendez-vous de la Belle Plaisance s’annonce bien, environ 90 bateaux devraient être présents sur les lignes de départ.

On remarquera une jolie flotte de croiseurs en dépit de quelques absents attirés par l’Angleterre et les rigueurs de la Manche, ou l’absence remarquée de Timia parti en Méditerranée pour une saison.

Il sera possible d’admirer Pen Duick tout juste sorti de chantier après plus d’un an de restauration. Ilaria, superbe cotre de 15 m venu de Méditerranée et quelques autres habitués comme Harlekin, Griffon, Gullveig ou Pangur Ban.

Pendant que ces classiques croiseront du côté des iles Glénan, les métriques se mesureront autour de trois bouées. On comptera 5 ou 6 superbes 8m JI (14 m de long quand même),  7 à 8 5,5m JI venant de la région ou de Noirmoutier et  6 à 7 Aile venant de Paris ou d’Annecy.

Quant au plus petits, les dériveurs, ils devraient être une vingtaine, essentiellement des “Dinghy 12” dont le Rendez-vous de la Belle Plaisance est devenu l’une des sorties favorites, accompagnés d’un Snipe, d’un Sharpie, tous les deux dériveurs des années 30, et de quelques autres bateaux du patrimoine maritime comme un monotype de Chatou venant lui aussi d’Annecy.

 

Le National Requin 2019

Notre club a l’honneur et l’avantage d’accueillir cette année le National Requin. Cette épreuve se déroulera du jeudi 27 juin à 14 heures (tour de chauffe et première régate) au dimanche 30 juin (arrivée autour de 14 heures).

Nous avons à ce jour 16 bateaux inscrits dans cette catégorie dont une dizaine venant de Noirmoutier.

Le Requin est aujourd’hui surtout un bateau de régate, mais n’oublions pas que sa conception première en faisait un bateau de croisière côtière.

Dans la page Patrimoine du site de l’YCO https://www.yco-voile.fr/patrimoine/ on peut ainsi lire le récit par Bernard de Puineuf de la croisière épique, en 1952, du Requin « Iec’hed Mad » avec pour destination Helsinki où se tenaient les jeux Olympiques.

 

Hallali bientôt de retour en France

Rien n’était sûr, mais on en parlait discrètement dans les milieux bien informés. Mais après une expertise concluante au début de ce mois de juin, le retour d’Hallali en France est désormais prévu courant août. Mieux ce bateau qui a fait rêver plusieurs générations va revenir en Bretagne sud, ses eaux d’origine, et mieux encore à Bénodet ! Bravo et merci à ses nouveaux propriétaires.

Mais Hallali, c’est quoi ? Les plaisanciers amoureux des belles coques des années 50/60 s’en souviennent certainement. Ils peuvent vous dire qu’Hallali, sorti en 1956 des Chantiers Jouët à Sartrouville, est l’un des plus beaux voiliers jamais construits en France.

Plaisancier dans l’âme, fin régatier et bon connaisseur de la construction (il en est à son 27ème voilier), son futur propriétaire, Franck Guillet, exige en effet le mieux du constructeur comme de l’architecte Eugène Cornu dont Hallali est considéré comme l’un des chefs d’œuvre.

Lancement d’Halali au Chantier Jouet durant l’été 1956

Franck Guillet choisit la jauge « Cruiser Racer », récemment promulguée par l’International Yacht Racing Union (IYRU), afin de pouvoir se confronter à la fine fleur du yachting international de l’époque tout en disposant d’un voilier confortable propre à la croisière. Exigeante et performante cette jauge contribue également à la qualité et à l’élégance de ce 12M CR de 18m40 de long.

Après dix ans passés à sillonner les côtes bretonnes et anglaises, Hallali est vendu et gagne les eaux méditerranéennes. Rebaptisé Le Cid ce voilier fait encore des merveilles en régates et toujours l’admiration des connaisseurs.

A nouveau mis en vente au début des années 80, le Cid retient l’attention de plaisanciers scandinaves à la recherche d’un grand et beau voilier. Il gagne ainsi Oslo son nouveau port d’attache. Régulièrement entretenu, le Cid croise dans les fjords norvégiens pour le plus grand plaisir des navigateurs et amateurs scandinaves.

Une première tentative de rapatriement en France en 2005, menée par quelques membres de l’YCO capote, en raison du décès subit du propriétaire norvégien. Il se tourneront alors vers Gullveig sans pour autant effacer de leur mémoire l’impression forte que leur avait laissée Hallali lors des expertises.

Yves examinant avec Hubert Stagnol, en mai 2004, le grément d’Hallali.

Mais après bientôt 30 ans passés près d’Oslo Le Cid alias Hallali, était à nouveau en vente, occasion unique pour faire revenir dans ses eaux d’origines, françaises, et plus particulièrement bretonnes, Hallali ce voilier de légende, témoin d’une époque, d’un architecte naval et d’un chantier naval.

Hallali en régate en Norvége

Pour en savoir plus on peut se référer à 3 articles très documentés du Chasse Marée, le numéro 159 « Le chantier Jouët de Sartrouville », le numéro 241 « Frank Guillet et ses yachts » et le  numéro 299 « Hallali, un Cornu de légende ».

Brèves de comptoir

Rencontre auto/bateau

Le samedi 29 juin, Jean-Michel de Poulpiquet rassemblera autour de lui quelques amis possesseurs d’Aston Martin. A la suite d’un rallye qu’il organise, ils finiront leur journée en exposant leurs voitures de collection sur le parking du port. N’hésitez pas à venir les admirer …et rêver.

Conférence sur le Cap Horn

Alain Massot nous a fait profiter, cet hiver, de sa croisière au Cap Horn via sa conférence et ses photos. Afin que tous puissent découvrir ou se remémorer cet endroit mythique, Alain propose de renouveler son exposé cet été. La date vous sera communiquée au plus tôt.

Exposition au Musée du bord de mer à Bénodet

Cet été, du 27 juin au 1er septembre, le Musée nous propose une exposition des peintures de Christiane Rosset. Cette peintre officielle de la Marine depuis 1995 a été la première femme nommée à ce titre. Née en 1937 à Metz et après des études d’art et de décoration, elle se spécialise dans la décoration textile. Mère de six enfants, elle enseigne le dessin et la peinture et participe à différents salons. Après l’ouverture de son atelier-galerie à Sarzeau en 1991, elle voyagera et élargira ses inspirations picturales.

Fête de la musique

Le 21 juin, notre ami Jacques Bagur nous a concocté une moment musical inédit : il joue de la guitare et, avec sa sono, nous a permis d’apprécier ses morceaux de country américaine. Un apéritif dinatoire a permis aux membres du club de se restaurer. En fin de soirée, Marie-Laure Biger, au piano, accompagnée de Philippe Fontaine au banjo, ont entouré Jacques pour continuer cette soirée en improvisations des chants de marins aux chansons paillardes, l’éventail était large. L’ambiance fut festive et conviviale donnant envie de recommencer ce style de soirée.

Journée des écrivains de Combrit-Ste Marine

Le 25 juillet prochain de 15h à 19h la Mairie de Combrit organise un évènement littéraire, Park an Trezour, à Ste Marine. Des écrivains édités et non professionnels, domiciliés à Combrit, se retrouveront pour présenter, vendre et dédicacer leur livre.

Plusieurs membres de l’YCO seront présents : Richard Duqué pour « Une vie au quai », Jean-Pierre Baillot pour « Eloge de la lèche », Martin Boyer pour « L’appel du large », Théophile Boyer pour « Mort d’un requin pèlerin » entre autres. D’autres auteurs seront présents dont Roselyne Javry avec « Deux hommes et un bateau ». Venez nombreux les encourager ou les découvrir.

Vous pouvez télécharger la lettre au format PDF : La Lettre de l’YCO Numéro 2

YACHT CLUB DE L’ODET Port de Penfoul, 29950 BÉNODET

Courriel YCO : contact@yco-voile.fr

Courriel infos : infos@yco-voile.fr

Tél : 02 98 57 26 09

pulvinar neque. Sed tristique sed ante. mattis consectetur ipsum
Share This